Berne tarde à venir au secours des châtaigneraies (24 heures, le 16.2.13)

Un article de Stéphanie Arboit, paru aujourd’hui dans 24 heures, qui pour la première fois décrit le point de vue croisé des producteurs de châtaignes, des propriétaires de châtaigneraies, des pépiniériste, des responsables du dossier à l’Office fédérale de l’environnement et des scientifiques évaluants les risques environnementaux potentiels liés à l’introduction du Torymus et de l’inspecteur des forêt. La valeur des châtaigniers comme patrimoine est aussi évoquée.

Le PDF est disponible ici

Capture d’écran 2013-02-18 à 12.50.06

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s